• Accueil
  • > Qui qu’a vu Coco … ? dossier.

Qui qu’a vu Coco … ? dossier.

Pour débuter l’année 2013, j’ai envie d’écrire sur Gabrielle …

Qui qu'a vu Coco ... ? dossier. coco11-283x300

Au fil de mes lectures, au fil de mes recherches, j’ai découvert l’univers Chanel; non non non, je ne veux pas parler du Chanel que l’on connait maintenant avec les deux grands « C » entrelacés, mais je veux vous parler, ou mieux, je veux vous conter l’histoire d’une dame, d’une dame de poigne, d’une dame qui est partie de bien loin, et surtout, je veux vous faire découvrir que cette dame est grande, très grande, car elle a créé sa propre mode à son époque, mais elle a su atomiser les mentalités, elle a su changer la face de la mode féminine, à des temps et à une époque ou rien, mais alors ou rien du tout, ne prédestinait que cette nouvelle mode allait être acceptée par tous.

Gabrielle Chasnel (oui, il y avait un « s », qui a été enlevé par la dame elle-même) a révolutionné la mode, Coco a provoqué le tsunami nécessaire en 1900 et quelques, pour avancer d’un pas de géant dans l’univers textile. Une révolution était en marche, et on ne l’avait pas vu venir … laissez moi donc vous conter cette grande dame … .

A Ponteils, 1883 est l’année de naissance de Gabrielle, sa mère morte, son père l’abandonne dans un couvent pour jeunes filles. A 20 ans, elle sortit prendre sa liberté et fut employée comme tel dans une boutique spécialisée en layette et mercerie, une bonneterie en somme, dans la ville de Moulins. Ses loisirs ? aller chanter au Caf’ conc’ (comprendre « café – concert ») nommé « La Rotonde », ou se rendait également les garnisons de soldats. Son surnom vient de là, Gabrielle y chantait « Qui qu’a vu Coco », on l’appela donc comme ça : Coco !

coco3-300x298

Puis Coco voulut voir plus grand, et surtout voir du pays, devenir connue dans le milieu de la chanson et du spectacle, elle partit donc à Vichy, pour essayé de « percer » et de décrocher la célébrité tant recherchée … mais Gabrielle chantait mal. Et lui fallut accepter cet échec : le monde du spectacle tel qu’elle le voulait ne lui ouvrirai pas ses portes dorées, il fallait renoncer.

Chanel débuta sa carrière en créant des chapeaux. Grâce à ses rencontres bourgeoises qu’elle fit et grâce notamment à son premier homme : Etienne Balsan, elle découvrit un monde jusqu’alors inconnu : les courses de chevaux et les notables. Et, grâce à son homme : la facilité financière.

Chanel créa le canotier en 1910. Et c’est aux courses des équidés qu’elle parvient à se faire reconnaitre, de par ses tenues sorties d’autre part, d’un futur qu’elle souhaitait plus que tout, elle parvenait à faire d’une cravate d’homme, un accessoire féminin, étrange, mais féminin. Ses chapeaux intriguaient, quand les galantes de son temps arboraient des chapeaux immenses, inconfortables, et flanquées d’ombrelles en plus, Gabrielle, elle, gardait élégance avec ses tenues et ses coiffes d’une simplicité ahurissante pour l’époque. Gabrielle fut la première à se couper la frange, … la première ! elle avait 20 ans d’avance sur son temps, car la coupe à la garçonne allait devenir la mode des années 30, et pensez que nous sommes actuellement en 1910 …, elle avait donc un sens inné de la provocation et une profonde envie d’en découdre avec les us et coutumes qui enserraient les corps des femmes, les empêchant de se mouvoir, les empêchant de monter à cheval, de conduire une voiture, ou encore de marcher dans le sable. C’était une révolutionnaire.

1909-1910, Gabrielle s’installe à Paris au 160 boulevard Malsherbes. Elle est donc modiste : elle crée et vend ses chapeaux. Son succès est fulgurant. Elle utilise certaines de ses amies actrices et faisant parties des soirées mondaines, pour porter ses créations et ainsi se faire connaitre encore plus.

coco10

Fin 1910, Gabrielle se sépare de son mentor, qui lui avait permis d’intégrer un monde qui n’était pas pour elle, pour s’installer avec Boy, son anglais d’amant, qui lui, lui offrit la boutique que l’on connait toutes maintenant au 31 rue Cambon à Paris. Elle y appose sa plaque « Chanel Modes ».

Gabrielle utilisa beaucoup les scènes théatrales pour exprimer son talent, elle réalisa beaucoup de costumes. Et en 1913, Coco invente la mode « sport », la mode de « plein-air »; celle-ci partie d’un constat : lorsque l’on allait sur les promenades Normandes, ces longues plages, rien n’était fait pour le confort de ces dames, engoncées dans des robes à multiples jupons, des bottines lassées pour souliers, elles n’avaient pas leur place sur le sable. Gabrielle changea cela, avec un style : la marinière du pécheur normand, et avec un matériaux : le tricot.

coco7

Si aujourd’hui je devais résumer cette nouvelle mode de 1913, je dirais que c’est la crème des crèmes du « coiffé – décoiffé » et du « habillé vite-fait mais attention tout ça c’est travaillé » ! Coco, s’était sans nul doute 1 siècle d’avance sur son temps, mais son temps était bien celui de 1900, car sans elle, notre mode aujourd’hui ne serait certainement pas, et serait autre.

Puis Gabrielle ouvrit une seconde boutique à Deauville. Et Gabrielle créa le premier maillot de bain féminin. Le textile utilisé ? du sweat ! c’était en 1914. Puis Gabrielle ouvrit une maison de couture à Biarritz. Puis Coco utilisa le jersey pour tailler ses robes et continuer à créer sa mode, Rodier était son fournisseur. Ce jersey elle l’utilisa pour créer un tailleur jupe qui allait découvrir les chevilles des dames, et qui allait effacer et gommer le buste et la cambrure : innovation sans précédant, c’est là que la révolution Chanel a lieu. La femme ne montre plus ses formes, la femme arbore des coupes droites et simplifiées au possible. C’est le début du délire des femmes « cintres » : plus de taille, il ne faut voir que le tombé parfait du vêtement.

A ces époques, les amis de Chanel était Cocteau, le grand duc Dimitri, Picasso, le duc de Westminster, Iribe, Poiret, …

En 1920, Gabrielle lance le N°5, son parfum. Le N°5 vient du fait que le chimiste lui proposa 5 mélanges différents, et Gabrielle choisit le mélange N°5 … d’où le nom de ce parfum qui est devenu culte dans toutes les parfumerie et sur toutes les nuques féminines, surtout celle de Maryline qui ne manqua pas d’en faire sa pub, disant dormir nue avec seulement quelques gouttes de N°5 … .

coco4

Jusqu’en 1925 environ, Gabrielle conçoit des costumes de théâtre pour ses amis. Et en 1926, Coco découvre le tweed anglais … je vous laisse imaginer la suite et ce qu’elle en fit …

coco2-300x248

Et l’aventure Américaine emmena Gabrielle à Hollywood en 1931 pour réaliser des costumes de cinéma.

Coco Chanel s’est aussi une association de bijoux : son fameux collier de perle à plusieurs rangées, et des faux-bijoux : innovation là-encore, à l’époque c’était impensable !

Avec les années de guerre, Chanel avait dû fermer ses différentes boutiques, elle avait même connue la grève de ses petites-mains au 31 rue Cambon, mais c’est en 1954, qu’elle décida de revenir sur le devant de la scène. Son principal concurrent à cette époque était Dior. Après quinze longues années de silence, Chanel se décida à rouvrir les portes du 31 rue Cambon, dans sa galerie des glaces, où elle s’asseyait tout en haut des marches de son imposant escalier pour admirer – scruter – vérifier ses mannequins défiler. Mais, cette réouverture fut un échec, et le devant de la scène qu’elle s’était promis de revoir ne voulut pas d’elle : la presse s’en était mêlée.

Ce fut les Etats-unis qui lui offrir son renouveau. La France la voulut plus encore. Allez comprendre !

Jusqu’à sa mort, Gabrielle Chanel allait être la grande prêtresse de la Mode, représentant la mode française à travers le monde tout entier, cette vieille dame, toujours tirée à 4 épingles, qui avait commencé comme employée dans une bonneterie à Moulins et qui se rêvait en chanteuse de caf’ conc’ à Vichy, avait réussi à devenir modiste, puis après un long silence, remportait le pari fou de retrouver sa place de couturière la plus renommée et appréciée du tout Paris, de toutes les provinces et de toutes les villes internationales.

Aujourd’hui, qui ne connait pas l’empire Chanel ? mais maintenant vous pouvez dire que vous connaissez une partie de l’histoire de la petite Gabrielle Chasnel, née en 1883, et élevée dans un couvent … qui a fait de ses rêves de femme libérée une mode internationale traversant les âges et les siècles. Un style intemporel, car Mademoiselle Chanel répliquait à ceux qui lui disait qu’elle faisait la mode :  « la mode passe, le style reste ».

Au fait, pourquoi cet autre surnom de Mademoiselle ? et bien car elle ne se maria jamais, sauf avec sa Mode qu’elle inventa pour nous toutes. Outre la fameuse petite robe noire, c’est la femme d’un genre nouveau qu’elle créa.

coco9        coco51

2 Réponses à “Qui qu’a vu Coco … ? dossier.”

  1. Madryt dit :

    [MARKED AS SPAM BY ANTISPAM BEE | CSS Hack]
    I’m not sure where you are getting your info, but good topic. I needs to spend some time learning much more or understanding more. Thanks for wonderful information I was looking for this info for my mission.

  2. actumode dit :

    Les informations de cet article ont été trouvées dans différents ouvrages, articles de presse et filmographie. J’ai synthétisé et résumé la vie de Mademoiselle Chanel grâce à tout cela !

Laisser un commentaire