Corset’ story …

J’ai longtemps souhaité écrire sur l’Histoire du Corset,avec un grand « H » bien évidemment … !

photo13049476.jpg

Pourquoi le corset ? Et bien pour une simple et bonne raison : le corset c’est la femme. Le corset c’est la féminité. Le corset c’est la sensualité. Le corset c’est aimer la féminité à l’état pur, l’élégance d’un corps empreint d’artifices mais au final, tellement peu car tellement beau …

Le corset est une vieille, très vieille dame, mais qui perdure au delà des siècles, c’est dire l’importance que le corset a dans nos sociétés.

corset3.jpg

Tout commence en Espagne, entre le 16ème et le 17ème siècle. Issues des femmes Elisabéthaines, il avait comme fonction de supprimer et d’aplatir la poitrine au maximum, il fallait allonger la taille et la rendre très fine face à la crinoline, robe longue à cerceaux. A cette époque, les femmes n’avaient droit qu’à de réels supplices lorsqu’elles portaient leur corset : cages rigides en fer …

storycorset1.jpg

Puis, Catherine de Médicis apporta un second souffle et une évolution de confort aux femmes en apportant avec elle les corset réalisés à base d’acier flexible. OUF ! Utiliser un corset permettait aux femmes de se donner une allure, pleine de grâce, douce, calme … bien évidant lorsque l’on sait qu’avec un corset, impossible d’avoir une démarche naturelle, tant le corps était serré en engoncé dans tant de force …

Puis les couturiers, fantastiques magiciens de la Mode, ont eu la merveilleuse idée de créer un corset avec pourpoints et armatures de lin, cela fut une véritable révolution du confort moderne féminin ! La Mode devenant plus ou plutôt moins … les dessous devenant finalement dessus, les couturiers ont tout naturellement suivi les frasques d’une société en perpétuelle évolution et en quête de légèreté …

En 1720, la robe « à la Française » était née. Terminé la robe « à paniers », bonjour la robe « plissée » !

En 1770, un appel lançé par Jean-Jacques Rousseau, fils des Lumières, fit ouvrir les yeux ? non, les corsets des femmes ! Cet appel orienté nature et simplicité arriva jusqu’aux oreilles des familles aux cuillères d’argent, et permis aux femmes de reprendre leur rôle de mère nourricière, en allaitant leurs enfants, ce qui obligea les grandes têtes pensantes de ces années là à justement repenser la féminité liée jusqu’içi à l’usage du corset dans tous les niveaux sociaux en France.Une véritable révolution !

Jusqu’en 1800 les corset étaient portés court, puis après 1800 ils furent portés longs. Jusqu’aux hanches. Ils étaient constitués d’os de baleines. Les hommes n’étaient pas en restent, leurs redingotes étaient elles aussi baleinées … quels chenapans ces hommes !

A partir de 1850, les corsets inclurent les goussets élastiques et les petites baleines. Nous pouvons parler à ce moment précis d’une révolution du style et du confort. Cela permettait aux femmes de « respirer » convenablement. Combien se sont tués par perforation d’organes vitaux à cause de côtes cassées liées au serrage à l’extrême dudit corset, touche ultime de « féminité » ou d’atrocité ? …

corset2.jpg

Les matériaux utilisés pour accessoiriser le corset sont des familles des tissus nobles : soie, satin, brocart.

Selon les périodes, les associations de couleurs étaient à la mode :

Soie de couleur abricot et bleu paon en 1886.

Couleur jaune en 1890 agrémenté de volants et de rosettes colorées.

.

.

.

Puis avec les années de guerre, le corset ne fut plus d’actualité, la femme s’en « libéra », la femme s’émancipa de sa prison dorée, mais le style des années 30 sera traité dans un autre sujet, un autre jour, lointain peut-être ? Soyons patients, ça viendra !

De nos jours, le corset n’a plus qu’une valeur « fétichiste », là ou la souffrance était représentée par cet instrument de mode, il est maintenant utilisé pour affiner la taille mais de manière trés singulière, nul histoire de soumission ou d’atrocité, mais il est présent pour faire tourner la tête de nos hommes, la femme malgré les siècles reste et restera pour l’éternité l’objet de l’homme, et elle s’y contraindra même en usant d’artifices psychologique en s’efforcant de croire que c’est son choix que de porter un corset, mais est-elle consciente qu’elle porte également l’Histoire de la femme dans toute sa splendeur et dans tout son symbole ?

Mystère …


La femme, mère de l’humanité et pourtant esclave des désidératas masculins …

 

Puis-je me permettre un point de vue trés personnel ? Après tout, je suis la créatrice de ce blog, alors je me permet …

J’aime, J’adore, Je tremble d’émotion, Je suis une passionnée du corset, malgré le poids de son Histoire … quel délice mais quel supplice …

corset.jpg

 

Laisser un commentaire