• Accueil
  • > Chapka, vers une Russie mystérieuse …

Chapka, vers une Russie mystérieuse …

Fascinée par la Russie, ces églises orthodoxes aux chapeaux si ronds, si colorés et si sensuels, cette neige éternelle, ce froid glacé mais facilement réchauffé par de la vodka blanche et frappée, ces étendues mystérieuses, cette histoire communiste extraordinairement lancinante, ce Raspoutine manipulateur mais tellement brillant …

 

Raspoutine le Mystérieux

 

En 2004, je cherchais donc désespéremment une chapka, cet accessoire unique, original et si difficile à trouver en France, car « pas à la mode », ou encore « pffff quelle idée ! » et surtout « brrrrr, cette Russie dont on ne connait rien … ». Puis, oh ! quelle merveilleuse surprise ! UNE CHAPKA MA CHAPKA ! car c’est vrai, ne vous-êtes-t-il jamais arrivé d’imaginer une tenue ou un accessoire qui existe SEULEMENT dans votre tête et votre imaginaire, mais par dépit, étant donné qu’il n’existe que dans votre esprit, vous ne trouvez jamais LE MEME dans les magasins, et bien moi SI ! je l’ai trouvée !

 

Une chapka imposante, comme on n’en voit rarement, pleine de poils, marrons, gris, noirs, une superbe toque de Fashion Lady’s, que je n’aime pas ce mot « fashion » … je déteste par dessus tout acheter car c’est soit-disant « la mode », quelle horreur, il n’y a rien de pire que de suivre et surtout de s’entêter à suivre la mode car … euh … c’est à la mode ! pfff dans le genre « j’ai pas de personnalité » on fait pas mieux !

 

Chapka

 

Je vous dis cela car bien évidemment en 2004, la chapka n’était pas sur les podiums et j’ai donc bravé les regards interrogateurs et moqueurs de : mes amis, ma famille, les passants, les voisins, mon employeur, euhhh … j’en oublie certainement !

 

Mais moi j’étais très fière de ma chapka et de ce sentiment unique qui m’envahissait !

 

Bref, aujourd’hui, 2010 presque 2011, tout le monde me la ressort celle-là « eh tu l’a toujours ta chapka avec tout ses poils ?! » bah oui comprenez donc que c’est jaloux m’envies ma toque originale et vieille de 6 ans !!! allez sans rancunes ! nous allons maintenant faire un petit tour au pays des bottes en cuir droite, parka longues et froides, jupons lourds et colorés : j’ai nommé, la bienheureuse RUSSIE, la mère patrie de la CHAPKA !

 

Pour vous plongez directement dans l’histoire que je vais vous conter, ouvrez youtube et mettez deux musiques : celle de Boney M « Rasputin » puis une fois terminée, mettez « Kalinka » de la grande armée rouge … alors là vous comprendrez exactement de quoi je parle, vous sentirez alors ce froid venu d’ailleurs et les idées rouges et mystérieuses qui traversaient les esprits il y a 60 ans …

Soldat Rouge Communiste

 

 

On l’appel « ouchanka » car « ouchka » signifie « oreilles » et chapka « chapeau », la contraction des deux donne un merveilleux accessoire qui nous fait apprécier le froid malgrè des températures négatives, elle nous offre également une classe indescriptible et terriblement sur de soi … en fourrure, avec des rabats pour protéger les oreilles et pour les Grandes Dames sans rabats pour plus de bourgeoisie …
Ce sont les militaires soviétiques russes qui portaient cet accessoire qui s’est ensuite répandu à tout l’Etat de Moscou à la grande et froide Sibérie. Contrée lointaine où naqui Rasputine, le maitre à pensé de la tsarine Alexandra Fedorovna femme du tsar Nicolas II.

Raspoutine & les femmes

 

L’Histoire rapporte que la Chapka est originaire du peuple Mongol. Celle-ci a été ramener durant la période des invasions du Moyen-Age. Elles étaient alors fabriquées en peau d’ours ou de castors. Actuellement, les Chapka sont fabriquées en fourrure de lapin. Pour les plus chics d’entre elles, vous pourrez les trouver en renard ou en martre.

A l’époque de la guerre en 1939, les soldats moururent à cause – en partie – du grand froid qui régnait en Finlande, il a donc été décidé par le gouvernement alors en place de proposer un nouvel uniforme plus chaud pour les militaires combattant.La chapka en fit partie.

 

Soldat Tchétchénie

 

Ia tié lioubliou roussia …

Laisser un commentaire